studioBG Production

studioBG Production
Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
MOTÖRHEAD
31 OCTOBRE 2011





Pays : France
Ville :
Lille
Lieu :
Zénith

Date :
31 Octobre 2011
Tour :
The World is Yours Tour

Première Partie :
No One Is Innocent


Note : 18/20



Review : 

Je ne connaisais pas Motörhead sur le bout des doigts (seulement un Best Of à mon actif), mais avec ce que j'ai pu vivre lundi soir, je vais me procurer rapidement la discographie de la bande à Lemmy.

Alors niveau affluence, la fosse était vraiment bourrée à craquer, par contre les gradins peut-être rempli au 2/3 à vue de nez. J'étais en gradin, au 1er rang, et je peux vous assurer qu'il y' avait une ambiance survoltée dans la fosse, beaucoup moins en gradin, où il a fallu attendre le rappel pour voir se lever les spectateurs , c'est quand même difficile de rester assis face à un tel déferlement de riffs, bravo à eux.

J'en viens au meilleur : MOTÖRHEAD (je passe No one is innocent, on en a déjà assez parlé auparavant). Mais quel son, putain !!!!! Un véritable mur qui s'abat dans la tronche au premier riff de Bomber. Damage Case suit pour rallier le reste du public qui n'avait pas encore dit YES à Motörhead avec le premier morceau. La suite des titres est plus difficilement reconnaissable pour moi, même si je prends un plaisir monstre face à la puissance et la hargne du groupe. Mon orgasme du concert, bien sûr : Orgasmatron, déjà que c'est surement l'un des titres que s'affectionne le plus chez le trio, mais en live, ce titre prend une dimension encore plus dantesque, quelle puissance qui s'en dégage !! SUPERBE.
Déboulent Killed by Death et Iron Fist qui mettent à genou l'ensemble de l'audience, après "seulement" 1h de show, mais quelle ambiance putain !!! J'ai jamais vu une foule aussi enflammée à un concert Lillois.
Et bien sûr l'incontournable rappel, qui certifie le statut de légende du rock à la fois pour Motörhead, mais aussi pour Lemmy, quelle prestance ce mec, même si il est beaucoup trop statique, il dégage un truc qui force au respect. De même pour Mikkey, et c'est mon coup coeur là, je l'adore ce type, quasiment invisible derrière ses futs, mais par contre on l'entend bien, l'énergie qu'il déploie pour assurer la rythmique d'enfer des deux géants à la basse et à la guitare, c'est vraiment extraordinaire, et pour paraphraser le chanteur de la daubesque première partie : "Big Up" pour sir Mikkey Dee, "Big Up" pour Motörhead.

Je suis venu les voir par curiosité, je reviendrai les voir pour la leçon de Rock'n Fuckin' Roll qu'ils nous offrent pendant 1h20.