studioBG Production

studioBG Production
Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
NANCY ON THE ROCKS
SCORPIONS, GAMMA-RAY, ULI JON ROTH, PAT MCMANUS
KARELIA, KORITNI, STAN SKIBBY, PAT 'O MAY, CYSTAL BREED, VINTAGE VENDETTA







 
Pays : France
Ville : Nancy
Lieu : Amphithéâtre de Plein-Air - Zénith

Date : 2 Juin 2012

Note : 16/20

Groupes :
ULI JON ROTH : 19/20
SCORPIONS : 15/20
GAMMA-RAY : 17/20
KARELIA : 2/20
PAT MCMANUS : 17/20


Review : 

S-C-A-N-D-A-L-E !!

C'est le premier mot qui me vient pour définir la soirée de samedi, au festival 'Nancy on The Rocks'.

C'est pourtant avec l'affiche prometteuse que je me décide d'acheter mes billets :
- GammaRay
- Pat McManus Band
- Koritni
ET la famille SCORPIONS réunie : Scorpions, Mickael Schenker, Uli Jon Roth, Hermann Rarebell et Rudy Lenners. (j'imagine alors un show incroyable comme en atteste la prestation au Wacken en 2006).

Alors la plupart d'entre vous doivent se dire, putain ça a du envoyer sévère avec cette superbe affiche et vous y avez cru avec ma première review. Et bien la réalité est toute autre ...


Alors ma p'tite review,

Arrivée vers 15h, on se gare facilement, la foule est encore peu nombreuse.(Deux groupes sont déjà passé sur la première scène installée sur le parvis du Zénith, on découvre Pat'O May, du metal un peu trop 'branle guitare' à mon goût. S'en suit Stan Kisbby, véritable clone de Jimi Hendrix : black, touffu, allure psyché et gaucher mais jouant avec une strat' pour droitier inversée et sans aucun doute il nous a servi un tribute, vraiment pas dégueu c'est toujours très agréable d'écouter du Hendrix, et le stan-ounet assure plutôt pas mal à la gratte.
Malheureusement, je suivrai Koritni de loin, en attendant l'ouverture des portes pour la scène de l'amphithéâtre. Un peu déçu parce que je voulais voir ce groupe, mais mon envie de voir GammaRay et Scorpions au premier rang étant encore plus forte.

17h15 ouverture des portes, on est au 3e rang côté droit de la scène. 18h, Pat MacManus débarque. J'avais déjà pu rencontrer le bonhomme lors d'un concert à Lille avec Uli Jon Roth. Et de nouveau ce même constat, ce mec est un véritable show-man, entourré de M. Propre aux Drums et de George Michael à la Basse, le groupe nous envoie un pub rock d'excellente facture. Malgré des soucis techniques pour Pat au début, le son était bien balancé même si un 'gros' poil trop faible. 40 minutes de show ce n'est définitivement pas assez pour ses mecs qui ont donné une belle performance. Bravo !

Je ne sais plus quand exactement l'heure du calvaire a commencé mais il a bien eu lieu, je parle évidemment de Karelia. Pendant leur set de 40 minutes, et c'est là que j'ai compris que le temps passé beaucoup plus vite avec les gens qu'on aime (Pat McManus revient, je t'en supplie !!). Pendant tout leur set, j'me suis demandé si ce groupe n'était pas une blague, qu'on était pas en train de tourner un remake de Spinal Tap (et encore chez Spinal Tap, les chansons étaient bonnes). Le chanteur qui pleure parce qu'on lui a interdit d'aller sur l'avancée de la scène, qui nous harrangue de ne pas laisser mourir le rock (a-t-il au moins écouté la bouse qu'il chante, et qui n'est absolument pas du rock). Un groupe qui nous balance une reprise de Queen, The Show Must Go On, pourtant je ne suis absolument pas fan de Queen, et je pense que Karelia non plus, vu le massacre qu'ils en ont fait ... Enfin je donnerai un moment sympathique du concert : l'intervention du chanteur de Koritni, au moins ça m'a permis de le voir. Fin du concert, le mec nous bassine que ça fait 4 ans qu'ils tournaient avec Scorpions (c'est surement eux qui ont créé le concept de la première partie de merde),et que ce soir c'est leur dernière fois .... Je ne vous dit pas au revoir.

Après ce petit interlude consternant, arrive les choses sérieuses puisque la tenture de Gamma-Ray se dresse fièrement sur un amphithéâtre qui commence à se bien se remplir. Et c'est parti pour (seulement) 50 minutes d'un show qui se révèlera le meilleur de la soirée (TofVW B-) ). Kai Hansen est très en voix ce soir, et il dégage quelque-chose de charismatique, qui force au respect, chapeau le mec. Les morceaux s’enchaînent avec une telle énergie qu'ils réveillent un public endormi par Karelia, mais là ça se donne à fonds sur scène et dans le public. Toujours le problème du son pas assez fort, les mecs au fonds n'ont pas du en prendre assez dans les oreilles, c'est dommage.

Fin du show a 20h50, on nous annonce un changement de programme (les huées montent, et on craint une nouvelle annulation de Scorpions ...), Uli Jon Roth qui était prévu à 21h10 (ah bon??) jouera en fait après Scorpions, et il y'aura des guests et des invités surprises. 'Tiens ça devait pas être pour Scorpions les guests ??

Enfin, 21h30. La machine Scorpions est lancée. Les morceaux s'enchainent, et les pains aussi ... Le groupe est souriant mais on sent que ça devient difficile pour eux ... A chaque fin de morceau, je guette l'arrivée de quelqu'un. A la fin de "The Zoo", qui signifie l'enchaînement avec "Coast To Coast", Michael Schenker pourrait bien faire son apparition .... Et .... non personne, "Loving You Sunday Morning" ..... et personne encore. Klaus nous annonce un titre des années 70, et Uli Jon Roth apparait, "ah tout de même", et envoie un We'll Burn The Sky superbement interprété. Ce mec est vraiment un Dieu, quelle classe de jeu, je suis toujours sous le charme de ce p'tit moustachu en pantalon de velour. Un p'tit "Pictured Life" ou un "In Trance" pour tous nous mettre à genoux ? Et bien non !!! "Auf Wiedersehen Uli, bisous bisous, on a pas que ça à faire, alors tu dégages avec ton ampli, Schnell !!". Et la machine reprend, alors le groupe est en plutôt bonne forme et le public très réceptif. Mais je sais pas, ça le fait pas ce soir. A la fin des morceaux j'ai l'espoir de voir apparaitre un guest qui s'estompe de plus en plus, jusqu'à crier au Scandale et au foutage de gueule.
Enfin, les 3/4 des gens s'étant déplacés n'en ont rien à carrer de voir Uli Jon Roth nous burner la gueule avec un Speedy's Coming ou un Michael Schenker avec Lovedrive ou Another Piece of Meat, ils sont là pour Still Loving You et Wind of Change, et bien sur, eux, on les contente. Rock You Like a Hurricane est balancé et Bye-Bye, je suis ravi que ça se termine.

A peu prêt minuit, et Uli Jon Roth fait enfin son entrée. Toujours aussi sublime ce petit être. Comme je le disais, les gens ne se déplace que pour SLY, c'est un amphithéatre plus que réduit qui assiste au show, mais on s'en fout c'est les purs et durs qui sont restés, les vrais warriors of metal. Alors le son est pas top, mais ça chantait, ça criait, ça s'amusait en fosse, et il y'a de quoi. Parce que le Uli a donné une très bonne prestation (trop TROP courte, j'y reviens). Un p'tit "All along the Watchtower" pour montrer qui c'est le boss ici (adieu stan Kisbby ...), et ensuite on déploi la machine de guerre avec les titres old school de Scorpions. Pictured Life, Catch Your Train, I've Got To Be Free et In Trance, titres menés d'une main de maître par Sir Uli, malheureusement le chanteur ne bénéficie pas d'un son très élevé, mais c'est le public qui assurera les vocals pour toute la prestation.


Ah Oui les Guests,
j'allais oublier les guests !! Hermann Rarebell fait son apparition, pour jouer un titre avec Uli qu'ils n'ont jamais joué en live tout les 2, l'extraordinaire The Sails of Charon, avec ce riff si mémorable. Puis adieu, et oui ce soir c'est la politique de la chanson Unique. Deuxième Guest, Rudy Lenners (batteur en 1976), pour accompagner sur ..... Polar Night, un régale. Qui sera en fait le dernier titre, et oui la sécurité doit aller se coucher ... Uli l'annonce tellement blasé que j'ai eu mal au coeur pour lui. 1h lui était imparti, il a peut être joué une grosse demi-heure.

Je reprendrais les mots de l'organisatrice en gros : "Après Scorpions, le show de Uli Jon Roth, avec pleins de Guests et des Invités Surprises"
>> Constat : Guests OK : Herman Rarebell et Rudy Lenners. Mais invités surprises ????????????????????????????????????
Et Michael Schenker?, qui était annoncé sur l'affiche, et sur les T-shirts qu'ils ont scrupuleusement osé vendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Enfin, l'effet d'annonce a bien marché, puisque l'amphithéâtre était plutôt bien rempli. Mais je trouve ça honteux ce genre d'organisation. J'ai passé un excellent moment avec Pat McManus Band, Gamma-Ray et surtout Uli Jon Roth, et un moment ni-chaud ni-froid avec Scorpions pas tant par leur prestation, mais par l'absence des guests dont je rêvais l'apparition depuis plusieurs mois et qui nous avait été promis.

Herman Rarebell a publié un communiqué sur les raisons de ces problèmes. Apparemment les Scorpions n'ont pas apprécié que Michael Schenker et Rarebell partent en tournée ensemble avec Francis Buchholz et donc ont refusé de jouer avec eux. Ce qui explique l'absence de Schenker. Mais bon, Uli Jon Roth n'a aucun lien la dedans, et il n'a joué qu'un titre avec Scorpions, alors que précédemment lors des invitations il jouait 3-4 titres. Je pense que l'orga avait organisé tout ça de son côté sans en toucher un mot au groupe Scorpions je pense. Et je trouve ça dommage que l'orga n'ait pas communiqué sur les désistements ... Ils ont quand même oser vendre des T-Shirt avec l'affiche des participants .... c'est HONTEUX !!!

Alors ce n'était pas une mauvaise soirée, les prestations étaient très bonnes, mais on nous a vendu quelquechose qui au final ne s'est absolument pas réalisé. Des centaines de personnes ont fait le déplacement non pas pour voir Scorpions (ils sillonnent assez la France pour les voirs assez prêt de chez soi), mais pour voir la réunion de la famille Scorpions, et assister à un moment unique et magique afin de dire un ultime adieu à l'une des légendes du Hard Rock, qui n'est malheureusement plus qu'une ombre ...

Un Fan déçu ...

 
Setlist : 



GAMMA-RAY
Welcome
Gardens of the Sinner
New World Order
Heaven Can Wait
Empathy
Fight
Rebellion in Dreamland
I Want Out
To the Metal
Send Me a Sign
 

 
SCORPIONS 
Sting in the Tail
Make It Real
Is There Anybody There?
The Zoo
Coast to Coast
Loving You Sunday Morning
We'll Burn the Sky (with Uli Jon Roth)
The Best Is Yet to Come
Send Me an Angel
Holiday
Raised on Rock
Tease Me Please Me
Hit Between the Eyes
Kottak Attack
Blackout
Six String Sting
Big City Nights
Encore:
Still Loving You
Wind of Change
Rock You Like a Hurricane



ULI JON ROTH
All Along The Watchtower
If 6 Was 9 - Little Wing
Pictured Life
Catch Your Train 
The Sails of Charon (with Herman Rarebell)
In Trance
I've Got The Be Free
Polar Nights (with Rudy Lenners)