studioBG Production

studioBG Production
Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
BRUCE SPRINGSTEEN
4 Juillet 2012



Pays : France
Ville : Paris
Lieu : Palais Omnisports Paris-Bercy

Date : 4 Juillet 2012
Tournée : Wrecking Ball European Tour

Première Partie : Aucune


Note : 19.5/20




Review :
 
Bruce m'a tuer.

J'avoue que Springsteen m'attirait peu, à part Born In The USA puis après avoir entendu que du bien de ce type autour de moi, j'me suis mis à découvrir sa discographie, et quelle belle découverte j'ai pu faire, Quel Répertoire !!! J'comprends qu'il puisse assurer des concerts de plus de 3h et ça en changeant la moitié de ces titres sur chaque date. Alors c'est naturellement que je prends mon billet et puis le 4 Juillet, lors de l'Independence Day c'est un beau moyen de fêter ça.

Le Jour J arrive, je prends place vers 20h00. Vers 20h30, quelqu'un monte sur scène pour nous avertir que des coupures d'électricité sont intervenues dans l'après-midi, et que si cela intervenait pendant le concert, le courant reviendrait dans les 10 minutes mais cela n'est pas arrivé. J'apprendrai que ce mec c'était Antoine De Caunes. Et mon premier constat, c'est que le Bruce attire les foules. C'est dans un Bercy à 360° et plein à craquer que les lumières s'éteignent et apparaissent deux accordéonistes pour interprêter "La Vie en Rose". Il 20h40 et le groupe arrive sur scène, Bruce apparait et le public l'acclame comme il se doit, et nous lance We Take Care of Our Own. J'vais pas lister tout les titres joués parce que ça va faire un peu trop long....
Le premier moment fort sera l'énergique Badlands, j'étais situé derrière la scène, j'peux vous dire que la fosse était particulièrement énergique ce soir, et les gradins n'étaient pas en reste. De mon point de vue c'est l'un des publics les plus vivant que j'ai pu voir à Bercy avec AC/DC le 25 février.
Je ne comprenais pas trop quand d'autres parlaient de "Communion" entre The Boss et son public. J'me disais qu'ils étaient trop fans pour être objectif et qu'ils lui lançaient des fleurs avec un peu trop de facilité. Mais en fait non, il les mérite amplement, et je comprend mieux maintenant cette communion. Assister à un concert de Springsteen, c'est justement plus qu'un concert, c'est quelque de grandiose, qui t'attrape par les tripes auquel t'en ressors avec un grand bonheur, y'a quelque chose de magique qui se produit.

Il a beau être une méga-star, et se produire dans les plus grands stades et arènes, il reste très proche du public, rien qu'à la scène, pas de barrière de sécurité, le public est collé à la scène, de quoi pouvoir toucher Bruce quand il se met à genoux devant eux. Et le moment le plus extraordinaire c'est quand il descend dans la fosse, et qu'il fend son chemin tel Moïse, où le public s'écarte pour le laisser passer, j'ai bien regardé et il ne me semble pas qu'il y avait de gardes pour lui ouvrir le chemin. Et ce moment où il chante sur la barrière au beau milieu de la fosse, c'est tout de même un truc mémorable. Et des instants comme ça, de communion avec le public, il y'en aura sur chacun des 29 titres joués ce soir. Alors bien sur il y'a l'énergie folle de Bruce, un public totalement dévoué à sa cause, mais il y a aussi le E-Street Band qui est tout aussi grandiose, la section cuivre intensifie et chauffe encore plus l'ambiance des différents titres. Et puis il y'a vraiment une forte complicité entre les membres du groupe, ça se ressent tout de suite et elle est nécessaire pour pouvoir assurer des setlists complètement différentes chaque soir ainsi que l'ajout de titres à la dernière minute.
Après concernant les titres, je retiendrais les interprétations excellentes de Badlands, The Promised Land, Waitin' on a Sunny Day, The River (sublime). Et bien 4 Juillet oblige, un Independence Day joué au piano par Bruce, une interprétation vraiment émouvante, contrastant avec la puissance de Born In The USA balancé durant le rappel.
Et le rappel, parlons-en. Après plus de 2h20 de concert, le groupe quitte "enfin" la scène. Pour la plus grande partie des autres groupes de rock, 2h de show c'est déjà bien beau, et on compte là dedans le rappel. Alors en avoir 2h20 et on sait que le rappel va arriver, on ne peut qu'être en admiration devant ce mec. Parce qu'il ne joue pas 3h pour dire "Eh les Mec, moi je joue la quantité pour la quantité et je joue sans aucune âme" (cf les Guns). Ici, la qualité vient expliquer la quantité, ou inversement je ne sais pas trop. Et le Boss assure 3h de show et ce n'est pas 2h de musique et 1h de blabla, non ici les titres s'enchainent sans temps mort, et le rappel déboule à peine 3 minutes après avec un We Are Alive dantesque et cette ambiance à la mexicaine enivrante. Et puis Bruce nous envoie Born In The USA dans une version enflammée. Les lumières s'allument et resteront allumées jusqu'à la fin du set. On s'en fout des artifices et des lights, le principal ce soir c'est la musique et il n'y a pas besoin d'un bel emballage pour faire chavirer le public déjà conquis depuis plusieurs heures déjà, Born To Run viendra confirmer ce constat. Et puis l'hommage à The Big Man durant 10th Avenue Freeze Out, est vraiment très prenant, même si lumières éteintes cela aurait était plus beau. Springsteen nous assomme d'un "One More !!!", bah bien sur qu'on en veut encore, et pas qu'un seul !!! Et voilà American Land, je ne l'attendais pas ce titre, j'étais sur un p'tit Glory Days ou Twist and Shout. Alors quel bonheur ce titre parce qu'il fout vraiment la pêche, histoire de finir en beauté et dans la joie cette soirée qui fut magnifique.

Il est 00h00 je sors de Bercy avec un grand sourire, et dans la tête le souvenir d'avoir passé l'une des plus belles soirées de ma vie en me disant que c'est déjà fini et que ce fou va remettre ça le lendemain soir et offrir à 18.000 autres personnes une expérience incroyable et bouleversante.
Alors je vais rejoindre les fans du Boss : dans le monde il y'a deux types de personnes, ceux qui ont vu Bruce Springsteen et ceux qui n'on jamais vu Bruce en Live. Et je vous incite à ne pas hésiter si vous avez la possibilité d'aller voir ce mec vous serez conquis à votre tour, comme je l'ai été ce soir.
Il y'aurait des rumeurs d'un passage au stade de france l'été prochain. Et si cela arrive, je serai bien évidemment de la partie.

Bruce m'a conquis.